#TFF

Tender Fluid Friends

Jawaher Aka

Jawaher Aka est journaliste indépendante, habitante du 14e arrondissement de Paris et occupante du Village Reille. Elle anime Polisémi, projet hybride dont l’ambition est de mettre en lumière les richesses qui font du 14e un arrondissement à part dans le paysage parisien. Pour Voci Umane, Jawaher Aka présente les « entretiens » réalisés avec les sœurs franciscaines missionnaires de Marie (ex-résidentes du couvent de l’impasse Reille) et diffusés pour la première fois dans le cadre de l’exposition, au cœur de ce qui était la bibliothèque du couvent.

performance; Olivier Bémer; @tender.fluid; tenderfluid; voci umane; video; music; computer programing; interaction; chatterbot; clip animé; voix; son; objets techniques; internet; déconstruire; cynique; vision fantasmée; technologie; inadaptation; standardisé; humain; deshumanisé; histoire; temps; seconde; installation; sonore; aléatoire; simulation; enregistrements; individus; gestes; amazon; Amazon Mechanical Turk; service rémunéré; opération financière; listing; communauté artificielle; illusion; rapports; l'autre; NTIC; ordinateur; IA; intelligence artificielle; voix humaines; diffusion; mantra; applaudissement; rire; parole; 0.10$ collective attempt; générative; récréant aléatoirement; en continu; applaudissement de groupe; plateforme de micro-travail; 2005; travail volontaire; entreprise; relation professionnelle; micro-tâches; dématérialisées; rémunération; HIT; Human Intelligence Task; analyse; produire de l'information; performance; humain au service de la machine; intelligence-artificielle artificielle; amazon.com; synchronisation; rythme; texture; absence de collectif; eclatement

Olivier Bémer

Le travail d’Olivier Bémer explore à travers différents médiums la relation que nous entretenons avec la technique et la façon dont elle change notre rapport au temps, à soi et aux autres. Ses vidéos et installations dépeignent une réalité frelatée dans laquelle des archétypes simulent mais échouent à représenter. Pour Voci Umane, Olivier Bémer présente une installation sonore générative, « 10¢ collective attempts » qui simule aléatoirement et continuellement trois interactions sonores qu’on serait tenté d’attribuer à un groupe de personnes partageant un moment de communion : des rires, un mantra et des applaudissements.

Marine Billet

Marine Billet offre son regard sensible sur l’architecture humaine, tant pour ses qualités artistiques que techniques. Avec « Les petits messages succincts », Marine Billet vient interroger l’immatérialité de nos échanges à l’ère du smartphone et de la multiplication des canaux de communication. Recopiant un mois d’échanges de textos sur de petites perles en plastiques, elle donne visibilité et poids à ces données immatérielles, et ces conversations numériques, fleuves incontournables de nos romances contemporaines.

Clarisse Dachy; accueil de jour; demandeurs d'asile; Grands Voisins; plateau urbain; Love Letters; poèmes écrits à la demande; poème à la demande; instant; expérience artistique collective; originale; performance; suggérer un mot; mot; phrase; vers; poèsie; lettre; don de soi; forme pure; imaginaire; doute émotion; photographe; Art d'évoquer; artiste; suggérer les sensations; impressions; émotions vives; union des sons; rythmes; harmonies; vers; genre littéraire; forme variée; métrique; déclamer; figure de style; sens; sonorité; rimes; écriture; composer; poésie moderne; poésie contemporaine; strophe; sonnet; balade; vers libre; verset; caligrame; vers libre; recherche lexicale; poésie d'avant-garde; improvisation; improvisation poétique; créativité

Clarisse Dachy

Clarisse Dachy mêle pratique poétique et photographique. Résidente du VIllage Reille (tiers-lieu Plateau Urbain dans le , Clarissee arrondissement) Dachy est intervenue dans le cadre de la journée performance du 2 juillet 2022 pour offrir quelques vers aux visiteurs : un temps de « poésie sur demande ».

Judith Deschamps

Judith Deschamps engage un travail pluridisciplinaire sur ce qui relie l’humain à la technique. Par l’intermédiaire de deux installations distinctes, Judith Deschamps donne à voir dans Voci Umane les figures du larynx et de la pomme d’Adam dans « D’après De Visione, Voce, et Auditu de Hieronymous Fabricius ». Une pièce délicate qui trouve son prolongement dans « Ravissements », chœur à trois voix diffusé au cœur de l’exposition.

Emma Dusong

Artiste plasticienne française née en 1982, diplômée avec les félicitations de l’ENSBA Paris en 2008, Emma Dusong commence à présenter ses vidéos en 2001. Pour « Los Escondites » (les cachettes), vidéo tournée dans le village espagnol de Chóvar, une petite fille porte les voix de 79 habitant·e·s, esquissant un portrait vocal du village.

Jérémy Faivre

Jérémy Faivre vit et travaille à Paris ou il crée des installations numériques à partir de programmes informatiques codés sur mesure. Dans cette version O.4 des « Conversations », c’est par l’intermédiaire d’un micro que le spectateur peut tenter d’entrer en communication avec ces entités, émanation de nos voci umane dont le langage semble pourtant nous échapper.

Juliette Gelli ~

Juliette Gelli~ joue de multiples supports et astuces pour donner corps à un moment ou une notion à partager : dispositifs interactifs, scénographies, affiches ou jetons de roller-coasters imaginaires… Artiste plasticienne multimédia, graphiste, scénographe et designer plaçant au cœur de ses explorations la mise en forme de l’intangible technomagique

Lorraine Hellwig

Lorraine Hellwig est une photographe et post-artiste pluridisciplinaire. C’est par l’intermédiaire de sa vidéo-manifeste « WHY A MANIFESTO – a manifesto for the generation Y » et « The NEO NEO DADA Questionnaire », affiche offerte aux visiteur·se·s de Voci Umane, qu’elle laisse infuser à même le mur de béton de la chapelle l’énergie politique et la dimension générationnelle de son travail.

Christine Herzer

Christine Herzer est poète et artiste. Elle travaille l’aspect physique de l’écriture, la production du sens et la manière dont l’acte (fait main, pas naturel), les matériaux (la couleur, par exemple) et les supports d’écriture (une fenêtre, le sol) peuvent servir à ressentir et réveiller un espace autre et une autre temporalité. Écriture comme catalyseur.

Shayna Klee

Shayna Klee crée des œuvres visuellement tumultueuses, immersives, pleines de motifs et de couleurs vives. Pour « Insta-play: I sometimes feel like your imaginary friend », c’est cette communauté qu’elle met à contribution : sur la base d’un script écrit par ses soins, l’artiste sollicite la participation de ses followers. Chacun·e est invité·e à se filmer, dans la mise en scène de son choix, pour nourrir une vidéo collective.

Laurent Lacotte

Laurent Lacotte produit depuis plus de dix ans une œuvre affranchie de contraintes dogmatiques, s’inscrivant tant dans l’espace public que dans des lieux de monstration plus institutionnels. Au cœur de la chapelle Jeanne d’Arc, Laurent Lacotte esquisse les contours d’un possible Genius Loci par l’intermédiaire de trois pièces récentes : « Abracadabra », « Je te hanterai » et « Néant ». De plus, il intègre en marge de l’exposition, l’intervention in situ « Relier » et joue avec malice de son invisibilité.

Juliette Lemontey

Juliette Lemontey vit et travaille entre Paris et Arles. Après des études d’art où elle s’initie à la gravure, ce qui déterminera l’écriture de son trait, elle commence à exposer en France et à l’étranger. Produite spécifiquement pour Voci Umane et inspirée par sa visite du lieu, les « Messes basses » de Juliette Lemontey reprend les principaux marqueurs de son travail (huile noire et dessin au fusain, toile de drap, économie de moyens et charge narrative) pour nous installer face à un groupe d’enfants, de dos, se livrant à des conversations secrètes entre eux.

Camille Llobet

Les œuvres de Camille Llobet commencent par la rencontre
avec un autre et un questionnement à expérimenter ensemble. Elle invente des dispositifs de tournage précis prenant le parti pris de l’expérience filmée. Dans « Majelich », vidéo de 2018, Camille Llobet s’adjoint les services de la soprano Magali Léger. Seule à l’écran, casque sur les oreilles, filmée en plan américain et gros plan dans un studio d’enregistrement, elle se concentre pour reproduire d’étranges sons discontinus et modulés.

Martin Monchicourt

Martin Monchicort étudie et pratique la charpente de 2002 à 2009 puis étudie aux Beaux-Arts de Paris et en sort diplômé en 2014, avec les félicitations du jury. L’artiste enseigne depuis 2015 à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Belleville. Pour Voci Umane, Martin Monchicourt déploie son installation « Les Paraboles », présentée en 2017 au Castello di Lajone (Quattordio, Italie) dans une configuration inédite.

Marion Moskowitz

Marion Moskowitz est une artiste plasticienne née en 1989, diplômée des Arts Décoratifs de Paris, qui vit à Paris et travaille à Asnières-sur-Seine. Les Indiscrets, ce sont ces fauteuils inventés sous le second Empire pour permettre de converser à trois sans avoir à tourner la tête. Cette troisième place est dévolu, pour Marion Moskowitz, à la traductrice ou au traducteur assis·e aux côtés des demandeur·e·s d’asile qui, face à l’Officier de Protection de l’OFPRAM, doivent donner à entendre leur histoire.

Pascal Mouisset

Pascal Mouisset peint en s’appuyant sur des dispositifs singuliers. Pour Voci Umane, c’est du travail de Mona Hatoum qu’il se fait le relais, et plus spécifiquement son œuvre « So much I want to say » de 1983 : vidéo d’une performance dans laquelle l’artiste d’origine palestinienne apparaît bâillonnée par une main d’homme, sa parole empêchée, alors même que nous l’entendons répéter inlassablement ce « il y a tant de choses que je veux dire » qui donne son titre à la pièce. Et Pascal Mouisset de se faire ainsi, pour un temps, le fragile passeur de cette figure critique, parole en attente de libération.

Boryana Petkova

Boryana Petkova a mis le corps au centre des ses recherches. À travers son passé d’artiste et sa vie de femme et par différents média (dessin, sculpture, performance, « Spit it Out ! » est l’enregistrement d’une performance dans laquelle Boryana Petkova, la bouche pleine de plâtre, peine à prononcer les mots « please », « thank you » et « sorry », jusqu’à former le moule de chaque mot et le cracher. installation, vidéo, photographie et son), elle explore la contrainte, le contrôle, les limites, les préjudices, le désir et l’amour en interrogeant la poétique de l’endurance.

Paola Quilici

Paola Quilici est plasticienne et poète. Elle convoque ici l’aura mystérieuse et flottante des figures héraldiques. « De la nécessité de se reconnaître sur le champs de bataille » nous offre une série d’images-voix qui nous parlent d’au-delà des formes, visuels pour initiés aux accents surréalistes qui nous invitent à entrer dans une communication déficiente et font résonner des messages mystérieux dans l’atmosphère singulière de la chapelle.

SCALARSTATION; 48.8253357; 2.3392598; composition sonore; poétique; voix; instruments; notes; micro-tonales; feat; Antoine Palmier Reynaud; projet radiophonique mobile; radiophonique; signal; émettre; collectif; Mars; antenne; émetteur; spot; ondes courtes; paris; tender.fluid; tenderlyfluid; voci umane; tenderfluid; installations sonores; scientifique; science fiction; espaces invisibles; fréquences; nappes; musique électronique; sons longs; langage fantastique; expérience vibratoire; le.collectiveee; énergie; Mixtape; voix; parole; dialogue

S.C.A.L.A.R.S.T.A.T.I.O.N

S.C.A.L.A.R.S.T.A.T.I.O.N est un projet radiophonique mobile. Il s’inspire des utopies pirates et de théories pseudo-scientifiques en vue de composer des installations sonores. Pour Voci Umane, le duo propose « 48.8253357, 2.3392598 », composition sonore évolutive diffusée sur le système de sonorisation de la chapelle Jeanne d’Arc, produite à partir d’instruments à notes micro-tonales et de textes inspirés d’essais théoriques, philosophiques et militants.

Doriane Souilhol

Doriane Souilhol vit et travaille à Marseille. Elle est diplômée de l’Ecole d’arts appliqués Duperré de Paris. Son processus de travail se construit par le croisement de différents champs de savoir notamment les sciences et la psychanalyse. Le temps d’un été de lectures croisées, habitée par la question brûlante de la différence des sexes, Doriane Souilhol a traversé des textes. Et elle s’est demandée pourquoi elle aimait autant le mot « bizarre ».

Roberto Rossellini; Una Voce Umana; italie; L'Amore; Due storie d'amore; Film; 1948; Expo Tenderfluid#2 : Voci Umane; #VociUmane; @tender.fluid; curator; Marie Gayet; Pascal Mouisset; curator; artiste-curator; peintre; écrivaine; critiques; espace d'exposition; in situ; voix humaine; voix céleste; voix animale; orgue; chapelle; balcon; piston; geste curatorial; rendre visible; écho; titre de l'exposition; #vociumane; Voci Umane; tenderfluid; @tenderfluid; tenderlyfluid; tenderfluid.org; video; boucle; dispositif de captation; hapelle Sainte-Jeanne-d’Arc; couvent; Jeanne-d’Arc; son; rythme; vibrations; larynx; parole; dialogue; cordes vocales; cordes; sifflement; cris de l'espèce; chant; cantatrice; soprano; La voix du vent; entendre des voix; Écouter la voix; belles voix; la voix de la raisonVoci Umane; Jmusique; son; voix; art contemporain; artist; exposition collective; regroupement artistique; collectif; tendre; fluide; alternatif; run-space; Olivier Bémer; Marine Billet; Judith Deschamps; Emma Dusong; Jérémy Faivre; Juliette Gelli~; Lorraine Hellwig; Christine Herzer; Shayna Klee; Laurent Lacotte; Juliette Lemontey; Camille Llobet; Martin Monchicourt; Marion Moskowitz; Pascal Mouisset; Boryana Petkova; Scalarstation; Doriane Souilhol; Valentin Van Der Meulen; Mélanie Yvon; Clarisse Dachy; Jawaher Aka; adaptation cinématographique; Voix Humaine; Jean Cocteau; Anna Magnani; touchante; fragile; rélame; histoire d'amour; téléphone; dysfonctionne

Una Voce Umana

En 1948, Roberto Rossellini travaille à
l’adaptation cinématographique de « La Voix Humaine », de Jean Cocteau. Pour Marguerite Duras, dans la Vie matérielle, « La voix c’est plus que la présence du corps. C’est autant que le visage, que le regard, que le sourire. » Dans « Una Voce Umana » de Roberto Rossellini, le fil du téléphone relie et sépare les deux amants.

Valentin van der Meulen

Valentin van der Meulen vit et travaille à Paris. Il conduit une pratique du dessin qui joue avec force de sa matérialité. Pour Voci Umane, il présente « Affiché(es) 14 », cri muet dont toute la puissance se révèle par la bouche grande ouverte, comme saisi, arrêté dans un moment d’effroi ou de surprise. Bien que recouvert par les voiles de papier coloré, ce cri archétypal vient frapper le visiteur de plein fouet en laissant planer les réminiscences étouffées de voix persistantes.

commisaires; Marie Gayet; Pascal Mouisset; curator; artiste-curator; peintre; écrivaine; critiques; espace d'exposition; in situ; voix humaine; voix céleste; voix animale; orgue; chapelle; balcon; piston; geste curatorial; rendre visible; écho; titre de l'exposition; #vociumane; Voci Umane; tenderfluid; @tenderfluid; tenderlyfluid; tenderfluid.org; video; boucle; dispositif de captation; hapelle Sainte-Jeanne-d’Arc; couvent; Jeanne-d’Arc; son; rythme; vibrations; larynx; parole; dialogue; cordes vocales; cordes; sifflement; cris de l'espèce; chant; cantatrice; soprano; La voix du vent; entendre des voix; Écouter la voix; belles voix; la voix de la raisonVoci Umane; Jmusique; son; voix; art contemporain; artist; exposition collective; regroupement artistique; collectif; tendre; fluide; alternatif; run-space; Olivier Bémer; Marine Billet; Judith Deschamps; Emma Dusong; Jérémy Faivre; Juliette Gelli~; Lorraine Hellwig; Christine Herzer; Shayna Klee; Laurent Lacotte; Juliette Lemontey; Camille Llobet; Martin Monchicourt; Marion Moskowitz; Pascal Mouisset; Boryana Petkova; Scalarstation; Doriane Souilhol; Valentin Van Der Meulen; Mélanie Yvon; Clarisse Dachy; Jawaher Aka

Voci Umane

Une écran vidéo retransmet en direct l’image du piston n°12 sur lequel est inscrit en toutes lettres l’expression « Voix humaine ». Cet heureux hasard se fait l’écho d’un modeste geste curatorial en soulignant le titre de l’exposition « Voci Umane ».

Mélanie Yvon

Mélanie Yvon est artiste et autrice. Son premier roman Entrée Libre est sorti en mai 2018 aux éditions Le Nouvel Attila. Un texte qui a donné lieu à une série de performances et d’installations dont la dernière a été présentée au 65e salon de Montrouge. Dans le sillage de recherches effectuées, autour d’une pratique de transcription des chants d’oiseaux qu’elle découvre en Tunisie, Mélanie Yvon présente « Le bruant chanteur ».

Pernelle Gaufillet Ventura

Formation, Physarum Polycephalum,
boîtes de Petri, 2021.
Pernelle Gaufillet mène depuis plusieurs années un projet d’expérimentation autour du Physarum Polycephalum, plus
communément appelé “blob”, une forme de vie mystérieuse, ni végétal, ni animal, ni champignon, et douée d’intelligence et de mémoire.

Aranthell, 0,258 kg et 0,522 kg, Huiles sur toile, 2019. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Aranthell

0,258 kg et 0,522 kg, Huiles sur toile, 2019.
Considérer l’objet «morceau de viande» tel qu’il est massivement proposé aujourd’hui à la vente, sans y insuffler de jugement sur des enjeux sociétaux actuels et hors des codes de la vanité. Lister les différents morceaux possibles et les enseignes de supermarchés que l’artiste visite. Rendre à la toile sa dimension d’«objet saisissable» par un cadrage bord à bord.

Elise Bergami, Les ouvrières, pièce de satin brodée main épinglée sur velours noir, 2020. photo : Elise Bergami Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE _ 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Élise Bergamini

Les ouvrières, pièce de satin brodée main épinglée sur velours noir, 2020, FACAC.
Elise Bergamini est artiste plasticienne, pratiquant le dessin, la broderie et le moulage. Dans cet œuvre délicate, elle évoque son expérience, raconte son désir de prendre soin des abeilles, des insectes, du vivant.

Benoit Blanchard, 505,25cm2, série de 22 dessins, mine de plomb sur papier et projection, 2011. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Benoit Blanchard

505,25cm2, série de 22 dessins, mine de plomb sur papier et projection, 2011.
505,25cm2 est un ensemble de 22 dessins réalisés entre juin et novembre 2011. Tous procèdent de la même situation, un même besoin de lier la volupté du dessin à l’irrépressible envie de combler ses nerfs en mangeant une tablette de chocolat.

Thierry Boutonnier, Le cycle de la meule, 2013, FACAC. photo Thierry Boutonnier. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset _ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Thierry Boutonnier

Le cycle de la meule, 2013, FACAC.
Lors d’une résidence en 2013, Thierry Boutonnier propose de valoriser l’herbe du coin. Avec « Le cycle de la meule », il s’agit de retenir la pousse, justement, pour que les moutons les ruminent cet hiver. Derrière la médiathèque, la ZAC Franc-Moisin Bel-air offre un « Tiers paysage » – concept créé par le paysagiste français Gilles Clément.

Julia Gault, Fondations, argile crue, 2020. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition/curating : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Julia Gault

Fondations, argile crue, 2020
L’installation Fondations est composée de centaines de billes de  terre minutieusement modelées  qui seront réduites en poussière  au cours de l’exposition sous les  pas des visiteurs. L’artiste intègre  la destruction dans son travail et  chacune de ses œuvres questionne  le geste d’ériger la matière, de la  soumettre et de la figer. Elle défait  ainsi le mythe de l’artiste bâtisseur.

Juliette Gelli~

Honky Tonk Fields, rhizographie rose et vert fluo, encre de chou, bicarbonate, jus de citron, sur papier, 2021.
Juliette Gelli~ conçoit et réalise l’identité graphique de Tenderfluid#1 : Honky Tonk Fields. Dans la version originale, Juliette Gelli ~ fait danser des teintes d’encre de choux rouge : bleu brut, rose citronné et vert de soude.

Sylvain Gouraud, Les nouveaux terriens, série, collage diasec cadre CP, 2018. Sylvain Gouraud, D’ici, de là, film, 20′, 2021. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki & Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Sylvain Gouraud

Les nouveaux terriens, série, collage diasec cadre CP, Aubervilliers 2018, FACAC. Projection du film D’ici, de là, 20″, 2021.
Sylvain Gouraud, photographie les bergers urbains qui font paître leur troupeau au milieu des parkings des anciens magasins généraux.

Apoline Grivelet, Eumélanine : F2, série de 4 œuvres, tirages photos sur puzzles, puzzles hybridés, 2020 (FACAC). Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki & Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Apoline Grivelet

Eumélanine : F2, série de 4 œuvres, tirages photos sur puzzles, puzzles hybridés, noir et blanc, 2020, FACAC.
Des photographies de poules et de coqs de la série originelle sont mélangés, assemblés pour créer une nouvelle espèce hybride qui sera imprimés sur des puzzles. Apoline Grivelet explore ici, le milieu de l’élevage de l’animal d’ornement et questionne notre rapport au vivant.

Jaga Jankowska-Cappigny, JardinsO, sérigraphies sur bois, 2021. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Jaga Jankowska-Cappigny

JardinsO, sérigraphies sur bois, 2021.
La série sur bois « JardinsO » a été réalisée à partir de prises de vues dans les Jardins Ouvriers des Vertus à Aubervilliers et Pantin. A travers la photographie, la sérigraphie et la peinture, Jaga Jankowska-Cappigny explore la Résistance des jardins ouvriers.

Justin Meekel

FIGUE, Film, couleur, HD, 25’, 2019.
FICO contient le monde.
Premier parc agro-alimentaire de la planète, on y retrouve « le vrai goût de la nature ». Basé à Bologne, FICO (figue en français) rejoue le mythe des origines. C’est ici que tout est né, que tout a commencé, et que doit perdurer la promesse d’une harmonie entre l’homme et la nature.

Édith Magnan, Les sols que je suis, intervention in situ, terre, 2021. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Édith Magnan

Les sols que je suis, intervention in situ, terre, 2021.
La pratique d’Édith Magnan s’inscrit dans un processus d’élaboration et de transformation de la forme. Elle développe une pratique de répétition du geste qui active le potentiel sculptural de la matière. Tout au long de ce processus, en attente d’être ou de se déliter, émerge des paysages de sculptures.

Onggi-sous-roche

Jarre de fermentation, prototype, 2021.
Onggi des villes (frigo pour balcon), prototype, 2021.
Les onggis sont des jarres traditionnellement utilisées en Corée pour la conservation et la fermentation des aliments.

Louise Parnel

Expensive soul, triptyque, encre sur papier, 2021.
Dédales encre sur papier, 2010.
Comment respirer si nous sommes morts, encre sur papier, 2010.
Le travail de Louise Parnel s’appuie sur des documents et données scientifiques, s’attachant ainsi à une certaine réalité, à une certaine vérité établie.

#tenderfluid, #honkytonkfields, HTF, curateur, enoki, Pascal Mouisset, thé, japon, exposition, dispositif, Foucault, rêve, voyage, ingérer, boire, oeuvre totale, immersion, Hojicha, Hojicha,

Céline Pelcé

Par la fenêtre, vidéo 4’10’’, bois, vidéo, thé Hojicha, louche, gobelets en céramique réalisés par Anna Airoldi.
Artiste et designer culinaire, Céline Pelcé crée des narrations comestibles en utilisant la commensalité pour questionner la relation que nous entretenons avec notre environnement, le temps et les rituels qui s’y rapportent.

Noémie Sauve

Tête de mouton, estampage en paraffine, 2014.
Artiste autodidacte, dessinatrice et sculptrice, elle s’emploie à dresser une iconographie plastique des fantasmes, de l’époque contemporaine ou du passé, autour de la domestication (des éléments, de l’animal et du paysage)

Louise Siffert, Gut Feelings, film, 25’, 2020. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Louise Siffert

Gut Feelings, film, 25’, 2020.
Louise Siffert présente une comédie musicale chantée et jouée par des bactéries géantes. En référence aux communautés lesbiennes séparatistes et plus particulièrement à leur capacité à créer d’autres formes et modes de vie, à l’extérieur de normes invivables.

Jade Tang

Caresser l’histoire, Documentation, photographies de terrain et recherche imprimés sur PVC et tissus, sculptures de graines carbonisées par soufflage de cristal, en cours depuis 2019. Depuis 2019, Jade Tang se rend sur des chantiers d’aménagement urbain où ont lieu des fouilles d’archéologie préventive.

thr34d5

Micro/macro scopie, sérigraphie sur kombucha, 2021.
La religion, l’art, la science ont de tout temps aidé à interpréter les phénomènes, à expliquer notre monde. Outils et machines nous donnent les moyens de percevoir la matière au-delà de notre imagination.

Natsuko Uchino

Sans-titre, technique mixte, 2013, FACAC.
À travers la céramique, Natsuko Uchino questionne notre rapport à la planète. Elle s’intéresse particulièrement à la nature et à l’écologie. Matériaux multiples de la sculpture, objet fonctionnel et le vivant se côtoient dans une pratique non conventionnelle.

Joanna Wong, Sans titre, Installation performée, 2021. Tenderfluid #1 _ Honky Tonk Fields _ Comissaires d'exposition : Collectif Enoki + Pascal Mouisset_ EXPOSITION : 6 – 18 JUILLET 2021 _ ESPACE VOLTAIRE : 75011 Paris _ avec le soutien de Plateau Urbain et de la DRAC Île-de-France dans le cadre l’Été Culturel. #tenderfluid #honkytonkfields

Joanna Wong

Sans titre, Installation performée, 2021.
Peut-on se soigner selon ses usages et traditions en tant qu’expatrié, migrant ou réfugié? Tous les ingrédients sont-ils disponibles? Est-il possible, en Europe, de soigner avec une décoction issue de la médecine chinoise, sans éprouver une culpabilité écologique ou être taxé de communautarisme ?