Marion Moskowitz

Les Indiscrets, sculpture-objet (fauteuils et toiles de tente Quechua), 210 x 210 x 80 cm, 2022.


marionmoskowitz.com

Marion Moskowitz est une artiste plasticienne née en 1989, diplômée des Arts Décoratifs de Paris. Elle vit à Paris et travaille à Asnières-sur-Seine, à l’Atlas.

Elle développe une pratique artistique évoluant entre sculpture, installation, performance et photographie.
Ses œuvres sont liées à un souvenir personnel qu’elle réinterprète pour donner une lecture poétique souvent, à laquelle se mêle un certain cynisme.
Elle recompose, détourne, et triture nos symboles, allégories, emblèmes, mythes anciens et contemporains, en employant un vocabulaire souvent associé au cheap ou au kitsch.

Marion Moskowitz construit ainsi une œuvre colorée, drôle, festive, qui pose pourtant un regard mélancolique et empreint de nostalgie sur ce monde.

░¦ Les Indiscrets, ce sont ces fauteuils inventés sous le second Empire pour permettre de converser à trois sans avoir à tourner la tête. Quand ils ne comportent que deux assises, on parle de Confident. Si c’est l’Indiscret que Marion Moskowitz retient ici, c’est pour pointer cette troisième place : celle de la traductrice ou du traducteur assis·e aux côtés des demandeur·e·s d’asile qui, face à l’Officier de Protection de l’OFPRAM, doivent donner à entendre leur histoire.

Un moment décisif où la parole – une parole qui n’est bien souvent plus exactement la leur – se voit lestée d’enjeux cruciaux.

Recouvert de toile de tentes Quechua (référence à ces abris de fortunes désormais indissociables de la visibilité des demandeur·e·s d’asile), cet Indiscret prend place dans la chapelle Jeanne d’Arc et renvoie à une forme d’humilité de la parole, en offrant dans le même temps un moment d’assise à partager.


Crédit : photos. G-Belveze | Tenderfluid #VociUmane