Thierry Boutonnier

Le cycle de la meule, 2013, FACAC.


Dans la cadre d’une résidence spécifique en 2013, initié au printemps, Thierry Boutonnier propose de valoriser l’herbe du coin. Avec « Le cycle de la meule », il s’agit de retenir la pousse, justement, pour que les moutons les ruminent cet hiver. Derrière la médiathèque, la ZAC Franc-Moisin Bel-air offre un « Tiers paysage » (Gilles Clément). Ce terrain vacant devant le Lycée Suger est un lieu d’aisance pour les chiens des promeneurs. Sur cette terre arable, nous avons donc décidé d’investir le pâturin, la féole et autre poacés qui y prospéraient. Du 5 au 8 Juin, une fauche publique à eu lieu pour l’engranger à la banque de reine. Du 15 au 17 juillet, une deuxième coupe a complété le foin qui sèche. Ce fourrage servira de nourriture d’hiver pour les moutons de Clinamen. Nous souhaitons donner une forme pour chaque état de notre relation à ces herbes. Une de ces formes sera celle d’une meule. C’est dernière que nous allons fêter vendredi 20 septembre 2013.

Avec la ZAC Bel-air, la ville se densifie. Il faut des logements étudiants puisque la voie royale vers le stade de France n’est pas loin. Le sol est imperméabilisé. La terre végétale sera déplacée. Des parking souterrains prendrons le relais des lombrics. C’est peut-être la dernière-fois que cette terre humblement fertile affleure. Bien que par le passé elle a déjà été brassée, sa sédimentation s’arrête. Cette couche sera longtemps stérile. En septembre, cette ZAC BEL-AIR peut devenir un centre d’observation de l’anthropocène à un niveau zéro. Notre action proposera une petite élévation. « Le cycle de la Meule » continue donc une relation aux herbes. Cette série d’actions desquelles résultent des formes d’une durée incertaine interrogent notre relation au temps en ville. Elle ambitionne de faire évoluer notre représentation des herbes que nous foulons tout en enrichissant les dynamiques locale (Zone Sensible, Clinamen).