Julia Gault

Fondations, argile crue, 2020.


« Soutenir ce qui veut s’effondrer, figer ce qui s’écoule, contenir ce qui se  répand, élever ce qui tombe – mais  seulement pour un temps. Essayer  sans lutter. N’opposer de résistance  que pour mieux observer ce qu’il se  passe quand ça lâche. Feindre de  jouer le jeu des formes (fixes), mais  suivre la voie de la matière (mou vante). Voilà sans doute ce que je  dirais si je devais décrire en peu de  mots le travail de Julia. Et j’ajoute rais que si ça s’effondre, s’écoule, se  répand ou se brise, ce n’est pas la fin  de la sculpture, plutôt son début. »  Extrait d’un texte de Nina Léger

L’installation Fondations est composée de centaines de billes de  terre minutieusement modelées  qui seront réduites en poussière  au cours de l’exposition sous les  pas des visiteurs. L’artiste Julia Gault intègre  la destruction dans son travail et  chacune de ses œuvres questionne  le geste d’ériger la matière, de la  soumettre et de la figer. Elle défait  ainsi le mythe de l’artiste bâtisseur.