programme d'expositions fluides, tendres et alternatives

Louise Parnel

Expensive soul, triptyque, encre sur papier, 2021.
Dédales encre sur papier, 2010.
Comment respirer si nous sommes
morts
, encre sur papier, 2010.


Le travail de Louise Parnel s’appuie sur des documents et données scientifiques, s’attachant ainsi à une certaine réalité, à une certaine vérité établie. Louise Parnel copie et reproduit ces informations en les traduisant dans ses dessins sous un langage binaire à travers la répétition d’un même motif, le cercle. Dans le triptyque Expensive soul, l’artiste retranscrit sous forme de «cartes» les données recueillies sur les modes d’utilisation de la grenouille. Marchandise, dont l’Indonésie est le premier exportateur mondial, mets traditionnel de la gastronomie

française, elle fait également l’objet
d’expérimentations scientifiques : tests de grossesse dans les années 1940-1950, ayant conduit à la dispersion d’un champignon au sein de l’espèce Xenopus laevis ou encore source de création du xénobot, premier robot conçu biologiquement par ordinateur. Par un jeu de transparence, les données se superposent et génèrent une réflexion sur notre rapport au vivant, dans un environnement soumis à la surproduction d’images et d’informations.