programme d'expositions fluides, tendres et alternatives

Édith Magnan

Les sols que je suis, intervention in situ, terre, 2021.


« Je suis portée par les sols que je rencontre. C’est grâce à eux que je grandis, c’est à cause d’eux que je m’enracine. Collés à ma peau, d’abord volatiles, ces sols se densifient, se durcissent. Ces terres m’empêchent de me mouvoir et parfois me figent. Pleine de ces sols, je suis ces sols, je suis ces pierres. »
La pratique d’Édith Magnan s’inscrit dans un processus d’élaboration et
de transformation de la forme.

Elle développe une pratique de répétition du geste qui active le potentiel sculptural de la matière. Tout au long de ce processus, en attente d’être ou de se déliter, émerge des paysages de sculptures. Jouant avec l’échelle, avec les caractéristiques propres et impropres à chaque matériau, ses réalisations sont une combinaison de deux ouvrages – celui du temps et celui de l’homme.